· 

Et toi Elicheva, tu es toujours une maman super zen?!

Bonjour à tous et à toutes, 

 

Et ben je vais tout de suite donner la réponse : Non!

 

Pourquoi cet article?

 

J'ai envie de vous écrire cet article, déjà car on m'a posé la question, et puis car je lis ou je vois trop souvent des parents qui se culpabilisent ou se sentent culpabilisés en lisant ou en voyant d'autres parents... et finalement soit ils se dévalorisent dans leur parentalité, soit ils se braquent et deviennent un peu agressifs afin de se protéger...

 

Quelque soit la réaction, je les comprends, et par cet article j'ai envie aussi d'inviter mes lecteurs à prendre du recul.

Car pour moi, la parentalité n'est pas une compétition, c'est l'éducation qu'on a envie de donner à nos enfants, avec nos qualités et nos défauts... c'est un job semé d'embuches, d'épreuves, de remises en question, d'erreurs et de réussites!

Je vous invite à relire cet article dans lequel je vous propose ma définition de l'éducation dite bienveillante ou positive : https://www.specialitedunemaman.com/2019/12/28/mais-au-fait-c-est-quoi-l-%C3%A9ducation-bienveillante-ou-l-%C3%A9ducation-positive/.

 

Alors, dans cet article j'ai envie de vous parler de moi, de répondre à cette question que vous vous posez peut être: 

"Elicheva, tu est TOUJOURS une maman super zen?"

 

Non! Je me trompe parfois, et parfois je crie. Oui c'est mon défaut, je travaille pour m'en défaire, mais ça n'est pas si facile... Parfois je m'impatiente, surtout quand la fatigue est là, je suis de fait moins apte à accueillir, à prendre le temps...

Accueillir aussi n'est pas si facile quand la fatigue est là ou juste quand une situation nous met en colère... avant de gérer la colère de l'enfant il faut déjà gérer sa propre colère!

Quand je ne suis pas apte, moi je le dis à mes enfants. Je choisis de m'isoler moi ou de réaliser une activité défoule (faire la vaisselle... tout bête mais ça me calme) pour "redescendre en pression".

Je travaille aussi sur moi pour ne pas partir dans des mots blessant... car les enfants ne sont pas tendres et ont parfois des propos qui peuvent nous blesser "toute façon je t'aime plus! Je veux plus jamais te voir!".... ouch! Sauf que l'enfant ne mesure pas ses propos ni même leur impact... apprendre à ne pas prendre personnellement... pas facile hein là encore! J'y travaille, je m'améliore d'ailleurs! Heureusement pour moi, j'ai un conjoint fabuleux, qui me suis, et qui évolue avec moi, nous sommes une équipe soudée et soutenante, si bien que si l'un de nous "foire", le second prend le relai!

 

Sachez aussi que je ne suis pas née parent en 2015 (lorsque mon ainé est né donc), avec toute la bienveillance et la compréhension du développement du cerveau de l'enfant que j'ai aujourd'hui... 

Pour mon ainé, j'ai suivi le conseil (pourri!) de le laisser pleurer, suivant la méthode 5, 10, 15... autant vous dire que j'ai tenu a peu prêt 12 secondes avant de comprendre l'absurdité de cette méthode...

A 15 mois, je pensais qu'il me riait au nez "car il se moquait de moi!" alors que je m'étais fâchée, je ne savais pas qu'il cherchait à rétablir le contact avec sa figure d'attachement (voir cet article : https://www.specialitedunemaman.com/sourire/).

A 2 ans, je croyais qu'il me mentait un jour où la réponse à une question était assurément fausse... (j'ai appris plus tard qu'un jeune enfant est incapable de mentir, son cerveau est trop immature!)

Mon pauvre enfant, les ainés sont des cobayes de la parentalité... Quelle épreuve pour lui!!!

Puis un jour, ma mère m'a offert un livre "Vivre heureux avec son enfant" de Catherine Gueguen... Au début j'ai rit... et je me suis dit : "nan mais franchement, c'est quoi ce titre tout naze: moi j'me sens heureuse avec mon enfant..." puis je l'ai lu... et ce livre m'a changé... de fils en aiguilles, j'ai découvert d'autres auteurs tels qu'Isabelle Filiozat, des sites web aussi dédiés à la parentalité... (la liste ici! : https://www.specialitedunemaman.com/livresparentalite/)...

Ces lectures m'ont amené à changer de regard et à pousser ma réflexion... Aujourd'hui j'accompagne, j'analyse les situations, j'observe... je me trompe aussi !

 

Tout cela pour vous dire que personne n'est parfait, qu'il est inutile à mon sens de se comparer aux autres, inutiles également de se sentir coupables " de ne pas assez bien faire"... Pour moi, à partir du moment où on vit notre parentalité en ayant ce pouvoir de se remettre en question pour comprendre ce que vivent nos enfants, on est pleinement dans la bienveillance! Et cela inclut le droit à l'erreur!

A mon sens (pour moi donc! peut être pas pour tout le monde!), lire des articles et des livres m'aide à grandir dans ma parentalité... et cela, je prends un grand plaisir à vous le partager, à vous apporter des pistes de réflexions, à vous inviter à la réflexion.

Et quand j'écris un article, je travaille aussi sur moi!

 

A bientôt! ;-)

Elicheva

Écrire commentaire

Commentaires: 0