· 

Dispute des parents : quel impact pour nos enfants?

Bonjour les mamans et les papas!

 

Aujourd'hui, je suis très honorée, car j'écris ce article suite à la demande d'une maman que j'ai aidée. Cette demande me touche énormément.

 

La question de cette maman porte sur une situation, qui nous arrive à tous :

Le conflit, les disputes entre parents et comment gérer l'émotion de l'enfant suite à cela ?

 

Son témoignage est poignant, je vous le partage avec son accord :

"Nous nous sommes gravement disputés avec le papa de ma petite, elle était très nerveuse suite à cela. Elle nous montrait ses émotions, mais à sa façon. Malheureusement, je n'ai pas su gérer ses émotions. Je me demandais s'il était possible pour vous de travailler dessus. Je me suis dit que ça pouvait être intéressant pour les parents qui se disputent où se séparent face à ça et qui sont désemparés comme moi."

 

*** attention, article pas facile à lire et illustration difficile également…

et pourtant c'est si important d'en parler***

 

Catherine Gueguen dans son livre "Vivre heureux avec son enfant" écrit "L' arrivée d'un enfant met le couple à l'épreuve"... Je trouve que cette phrase est très vraie. 

Quand on devient parent, on a tendance à s'oublier un peu en tant que conjoint ou conjointe. C'est une grande étape, nous sommes passés de jeune homme et jeune femme à Papa et Maman... La fatigue s'en mêle, les moments où on s'inquiète pour bébé, où on ne sait pas comment réagir face à une situation... de quoi nous mettre sous stress... 

Alors, on recherche le réconfort auprès de son conjoint ou sa conjointe... Mais, lui ou elle est-il (elle) disponible pour accueillir mon stress? D'autre part, devenir parent signifie aussi de choisir un modèle éducatif... On se retrouve face à notre propre histoire, notre propre enfance.

 

Prendre soin de son couple, restés soudés, être une équipe en toute circonstance, après un tel changement qu'est le fait de devenir parent, ça n'est pas si évident!

Cela peut effectivement engendrer des tensions... et des disputes.

 

Parfois on se dispute devant nos enfants... Alors oui, dans l'idéal il faudrait éviter pour ne pas les impacter... D'autant que Catherine Gueguen nous explique "qu'assister à des disputes ou des violences conjugales à des effets néfastes sur le développement du cerveau de l'enfant."

Mais nous sommes humains, on le droit de craquer, de se disputer... et à mon sens, plutôt que de cacher un conflit à nos enfants, on peut leur en parler.

Alors bien sur, à nous adultes de mesurer nos mots et nos propos lors d'une dispute devant les enfants. Et au delà de ça, il est important de revoir nos modes de communication pour être le moins possible dans l'accusation du conjoint ou les reproches qui font mal, et de prendre du recul sur la situation que traverse le couple (en fin d'article vous trouvez plusieurs liens pour nous aider).

 

Lorsqu'on se dispute, on dit des mots qui font mal, on est sous stress, on ressent de la colère, de la tristesse... on lui en veut, il / elle nous en veut... Beaucoup de négatif... Et si notre enfant a assisté à la scène nous lui avons transmis ce négatif...

 

Que s'est-il passé dans la tête de l'enfant :

"Papa et maman crient... j'ai peur... je m'inquiète... maman pleure... papa claque la porte... pourquoi?... j'ai peur... ils ne s'aiment plus? où est l'amour?... j'ai peur... Ils ne m'aiment plus? ... C'est de ma faute?..."

 

Ne culpabilisez pas en me lisant, je veux juste que vous sachiez qu'un enfant ne fait pas la part des choses, il peut penser que c'est de sa faute (même plus grand!). 

De plus, chaque émotion qui l'entoure, un jeune enfant la prend et la vit avec une forte intensité... parfois sans comprendre que cette émotion ne lui appartient pas (et ce, même in utéro!).

 

Alors, il est essentiel de parler à nos enfants ou à bébé (même in utero).

On peut lui dire que parfois oui on n'est pas d'accord et on se dispute, plus ou moins fort... Que se disputer fait mal. On peut mettre des mots sur nos émotions, sur ce qu'on a ressenti.

Le rassurer? oui, mais sans trop en faire... si on dit à notre enfant, que "ça va aller, ne t'inquiète pas, on s'aime quand même avec ton papa/ta maman".. alors que ça n'est pas la vérité, qu'on envisage de se séparer... on risque de créer l'effet inverse et d'empirer son sentiment, au risque de l'empêcher de l'exprimer.

 

Après une dispute, avec des mots justes, sans pour autant parler immédiatement de séparation (car je pense que cela se prépare si tel est le cas), on peut exprimer nous parents, ce qu'on ressent : de la colère, de la tristesse... 

Il est important également de mettre des mots sur ce qu'a pu ressentir l'enfant : "tu as du avoir très peur tout à l'heure quand papa et moi nous sommes disputés, je suis désolée que tu ais assisté à notre dispute. Ça arrive parfois les adultes ne sont pas d'accord. Mais les mots que nous avons employés sont des mots durs, des mots qui font mal, ils étaient certainement disproportionnés ". On peut lui dire que cette colère ou cette tristesse ambiante n'était pas à lui, mais bien une émotion qui appartient à papa ou maman.

 

Si l'enfant parle, ou est plus grand, on peut lui dire que nous sommes là pour lui, pour l'écouter si il en ressent le besoin. On peut également lui proposer de décharger ce trop plein émotionnel négatif en faisant un dessin par exemple.

Attention, si l'enfant inhibe ses émotions, cela peut ressortir quelques heures / jours /semaines plus tard sous forme de grosses crises émotionnelles ou de comportements qu'on pourraient voir comme déplacés (enfant qui se met à taper par exemple, qui change de comportement à l'école... il n'a pas pu exprimer, sortir ce négatif, et le ressort avec les moyens dont il dispose...)

 

Isabelle Filliozat nous invite à dialoguer avec l'enfant : 

"A quel point as tu eu peur ? c’était grand comme ça ou comme ça ? qu’a tu ressenti ?"

Elle nous explique qu'on a le droit d’en avoir marre, on peut décharger sa colère, mais en disant "ouhh je suis en colère, mes émotions débordent", mais NE SURTOUT PAS dire "… c’est à cause de lui/elle ou il est insupportable". L’enfant comprendra alors que le parent est en colère mais il verra que cette colère n’est pas dirigée contre lui ou contre l'autre parent (cette émotion est vécue par le parent) et il comprendra que l’adulte aussi a des limites.    

     

Prenez soin de vous et de votre couple!

Et n'oubliez pas : si moi je ressens une émotion.... lui (ou elle) que ressent-il (elle)? L'empathie estune aide précieuse...

 

Et le dialogue et l'écoute sont vraiment utiles pour libérer nos enfants de ce qu'ils ont vu ou entendu lors d'une dispute entre les parents.

 

Pour aller plus loin:

1/ Je vous invite à regarder cette vidéo du Mouvement Colibri, qui nous initie à la Communication Non Violente (CNV) :

https://youtu.be/o10gsAURQyo

 

2/ Je vous invite à regarder cette vidéo d'Isabelle Filliozat, qui nous parle des disputes dans le couple :

https://youtu.be/FFwx_I7yKUw

 

3/ Enfin, je vous invite à lire cet article de Naitre et Grandir "Être parents et rester amoureux".

 

A bientôt

Elicheva 

 

Autre ressource : Madame GUEGUEN, "Vivre heureux avec son enfant" 

 

Illustration réalisée par Jika

Écrire commentaire

Commentaires: 0