· 

Les repas : Comment faire pour revenir à des repas qui se passent dans le calme, et qui ne soient plus des moments contraignants ? (partie 2)

Bonjour à toutes et à tous,

 

Comment en sortir? Comment faire pour revenir à des repas qui se passent dans le calme, et qui ne soient plus des moments contraignant? (la suite)

 

"Avec tout le temps que j'ai passé à cuisiner ce plat, rien que pour toi en plus, tu pourrais faire un effort!" 

Oui, et surtout si vous êtes un cordon bleu, je comprends votre ressenti… mais le petit lui, ne se rend pas compte de ça, il mange pour lui pas pour le temps que vous avez consacré à cuisiner. Alors, relativisons!

 

 

Il est sorti  4 fois de table + "On reste à table pendant le repas! Et assis sur la chaise! C'est pas possible, tu ne tiens pas en place!"

Eeeeetttt oui ! Un enfant a besoin de bouger ! Rester assis pendant tout un repas… c’est long ! (même si le repas ne dure qu’une 1/2heure !). Et si on essayait de les laisser… sortir de table ?! oui j’ai bien écrit ça ! 🙃 Prendre eux-mêmes leur yahourt dans le frigo par exemple (ce qui au passage, les responsabilise, et ils verront qu’on a confiance en eux).

 

Et là, je vous entends râler derrière vos écrans : "elle est bien gentille, mais moi si il sort de table, c'est pour aller jouer…" En effet, et ça mérite réflexion : si il sort de table pour aller jouer, peut être qu’il est mal à l’aise à table ? : il ne sait pas comment s’assoir ?, il n’a pas envie de goûter tout de suite ?… ou peut être qu’il n’avait juste pas fini son jeu ?… Je pense que ça n’empeche pas de lui rappeler que son repas l’attend (ne pas dire : tu vas manger froid… c’est culpabilisant !).

 

Rappelons nous aussi qu’un enfant est comme nous, il y a des jours où il a moins faim ! Et puis des périodes où il mange comme 4 ! (C’est assez impressionnant d’ailleurs !)

 

Quid de l’heure du repas :"Il est 12h00 donc tu as faim!"... euh ben non pas forcement…. Dès fois il aura peut être faim à 11h45 ou à 12h20 ! => Et si, on accompagnait nos enfants à écouter leur corps, à écouter les signaux de faim.

Rappelons nous aussi, que lorsqu’on a faim, on est bougon !

 

Bon appétit !

A bientôt

Elicheva

Écrire commentaire

Commentaires: 0